thoracotomie

petite encyclopédie de l'urgence

Thoracoscopie et pleuroscopie

thoracoscopie

thoracoscopie pour pleurésie métastatique : épanchement à gauche de l’image et nodules pleuraux en haut, relief blanc des côtes

Mis à jour le 25/04/14

L’article est volontairement sommaire parce que c’est une technique spécialisée, pratiquée par des chirurgiens thoraciques (thoracoscopie diagnostique et thérapeutique) et quelques pneumologues (pleuroscopie diagnostique) et qui même quand elle est réalisée, se fait souvent en urgence différée (même si elle grapille de plus en plus d’indications par rapport à la chirurgie classique). C’est plutôt l’occasion de remettre à neuf un vieil article, trop simpliste, en lui offrant enfin une petite illustration, des vidéos et des cas avec images via Pubmed central. Sur un site qui s’appelle thoracotomie il était dommage de ne pas faire une petite place à la technique qui finira peut être dans l’avenir par la remplacer complètement.

Sommaire

Description

A la différence de la thoracotomie rêglée ou de la thoracotomie de réanimation  qui est une intervention chirurgicale avec une longue cicatrice, exposant «à l’air» du bloc opératoire le contenu du thorax, la thoracoscopie est moins invasive. Elle a des indications plus vastes que la médiastinoscopie qui est purement diagnostique. C’est une technique qui est à la chirurgie du thorax, ce que la coelioscopie est à la laparotomie de chirurgie digestive.

Les incisions sont de très petites tailles, et vont servir à insérer des trocarts et des optiques. En général 3 à 5 incisions de +/- 1 cm au niveau de plusieurs espaces intercostaux (mais certains emploient une incision large unique pour faire passer l’optique et les instruments. Le déroulement de l’opération est suivi sur un moniteur vidéo car par l’un des orifices sera introduit un endoscope servant de caméra (VATS video assisted thoracoscopy) à la différence de la pleuroscopie qui visualise à la manière de la fibroscopie bronchique à l’aide d’un endoscope rigide la plèvre.

Les douleurs après thoracotomie étant souvent importantes, la thoracoscopie trouve un avantage certain par ses plus petites incisions. En urgence, elle est difficile à réaliser, il s’agit généralement d’une chirurgie de second temps après drainage thoracique. Mais dans les traumatismes du thorax elle peut servir chez un patient stable à l’exploration complémentaire, notamment à contrôler l’état de certaines lésions, en particulier du diaphragme afin d’éviter une thoracotomie exploratrice.

Hors urgence, en chirurgie programmée, ses indications s’étendent régulièrement :

  • traitement des pleurésies abondantes, enkystées, des épanchements métastatiques récidivant
  • traitement des empyèmes thoraciques
  • certains abcès et complications de pneumopathies
  • exérèse de tumeurs pleurales
  • exérèse de tumeurs pulmonaires dans certaines localisations
  • réalisation de biopsies pulmonaires non accessibles à l’endoscopie bronchique
  • traitement de pneumothorax récidivant, symphyse pleurale ou pleurodèse, pleurectomie et abrasion pleurale
  • biopsie d’adénopathies médiastinales
  • exérèse de tumeurs du médiastin
  • réparation de l’atrésie de l’oesophage et des fistules trachéo-oesophagiennes

Il faut savoir qu’une thoracoscopie peut être interrompue et convertie en thoracotomie plus classique si les manoeuvres du chirurgien sont gênées par des adhérences pleurales, avec notamment des brides qui risquent de saigner, ou en cas de difficultés d’extirpation de certaines tumeurs. L’anesthésie employée est généralement une anesthésie générale sous ventilation assistée.

En fin d’intervention le chirurgien laisse en place des drains pleuraux, surtout si l’indication chirurgicale était le traitement d’un épanchement liquidien ou aérique. Ces drains sont gardés quelques jours. Bien qu’étant plus simple qu’une chirurgie classique, les efforts physiques sont déconseillés pendant au moins 15 jours.

Les complications sont moindres qu’en cas de thoracotomie : douleur de la paroi thoracique (surtout aux incisions et au niveau des drains), dyspnée (gêne respiratoire, impression de ne pouvoir respirer amplement), hypoesthésie cutanée (perte de sensibilité au niveau de la paroi thoracique en cas d’irritation d’un nerf intercostal).
Ces signes s’ils sont importants doivent amener à reconsulter, mais la plupart du temps ils sont modestes et régressent en 1 à 3 mois.

Références

fiche d’information sur la thoracoscopie , institut mutualiste Montsouris

Voies d’abord du thorax , CHU Rouen

Techniques et indications de la thoracoscopie en pathologie rachidienne , canal u tv

Video-Assisted Thoracoscopy , Medscape

Quelques images de thoracoscopie en néerlandais

Pubmed :

Video-assisted thoracoscopy in trauma: Case report and review of literature

A case of complete transection of right main bronchus in a child: Role of thoracoscopy and bronchoscopy

Local anaesthetic thoracoscopy for intractable pneumothorax in a high-risk patient

Thoracoscopy in diagnosis of ruptured pulmonary hydatid cyst

Medical thoracoscopy for the treatment of complicated hepatic hydrothorax

A novel method for troubleshooting vascular injury during anatomic thoracoscopic pulmonary resection without conversion to thoracotomy

Review of video-assisted thoracoscopy in children

Medical thoracoscopy and gastroscopy for the treatment of intrathoracic anastomotic leakage following esophagectomy

Pleuropulmonary hydatid disease treated with thoracoscopic instillation of hypertonic saline

Medical thoracoscopy and gastroscopy for the treatment of intrathoracic anastomotic leakage following esophagectomy

Early diagnosis of solitary pulmonary nodules

Medical Thoracoscopy Performed Using a Flexible Bronchoscope Inserted through a Chest Tube under Local Anesthesia

Rapidly Progressive Lung Cysts and Pleural Effusion: A Case Report

Novel thoracoscopic approach to posterior mediastinal goiters: report of two cases

Rapidly Progressive Lung Cysts and Pleural Effusion: A Case Report

Update on pleural diseases – 2007

A case of postoperative pyopneumothorax following CT-guided radiofrequency ablation for lung cancer with interstitial pneumonia

The feasibility of a Two-incision video-assisted thoracoscopic lobectomy

Massive haemothorax after pulmonary endostapling preloaded with bioabsorbable tissue reinforcement material

Narrow band imaging (NBI) during medical thoracoscopy: first impressions

A simplified protocol of combined thoracoscopy and laparoscopic excision for large subdiaphragmatic hepatic hydatid cysts

The use of thoracoscopy to enhance medical students’ interest and understanding of thoracic anatomy

Thoracoscopic-assisted repair of a bochdalek hernia in an adult: a case report

Unidirectionally progressive resection of lower right lung cancer under video-assisted thoracoscopy

Diagnosis of ovarian cancers using thoracoscopy: Three case reports and review of the literature

A Case of an Acute Cervicomediastinal Hematoma Secondary to the Spontaneous Rupture of a Parathyroid Adenoma

Minimally Invasive Repair for Pectus Excavatum – Aesthetic and/or Functional?

Spontaneous Hemothorax in a Patient With von Recklinghausen’s Disease

Médias

Lobectomie par thoracoscopie

Thoracoscopie pour épanchement pleural de grande abondance (pleurésie métastatique

Thoracoscopie pour pneumothorax spontané

thoracoscopie pour empyème thoracique

Publicités

Quelque chose à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s