thoracotomie

petite encyclopédie de l'urgence

Histoire du paludisme – Charles Louis Alphonse Laveran

Alphonse Laveran

Charles Louis Alphonse Laveran (1845-1922)

L’histoire du paludisme souffre d’un différent dans la paternité de la découverte de la maladie.
Pour les anglo-saxons, le nom associé au paludisme c’est Ronald Ross. Pour les français c’est Laveran.

En pathologie « pernicieuse », le paludisme n’allait pas laisser les honneurs à un seul homme qui l’aurait terrassé.
Plus d’un siècle après les reconnaissances officielles sur le mécanisme physiopathologique, le paludisme est toujours responsable de 100aines de millions de cas par an et de 100aines de milliers de morts dans les pays les plus pauvres.

 Naissance, études, formation

Charles Louis Alphonse Laveran est né le 18 juin 1845 à Paris. C’est le fils d’un médecin militaire qui finit directeur du Val de Grâce. Alphonse suit son exemple, et est thésé en 1866.

En 1870, c’est la guerre franco-prussienne, Laveran fait partie d’une des premières formes du service de santé des armées. Après la défaite de Saint-Privat et Gravelotte en août, l’armée française bat en retraite vers Metz, espérant trouver un bastion de défense. Mais l’armée prussienne assiège la ville et les français n’arrivent pas à trouver une issue.
Un autre corps d’armée commandé par Mac Mahon doit renforcer les troupes de Bazaine piégées à Metz, mais il est contré. Bazaine finit par s’établir au Ban-Saint-Martin (une commune de Moselle qui compte aujourd’hui 4000 habitants). La ville devient saturée par près de 15 000 malades et blessés, le rationnement de l’eau et des vivres est de rigueur.
Mac Mahon capitule de son côté à Sedan, et ceci sonne le glas du Second Empire.
Bazaine ne peut que capituler, livrant près de 150 000 prisonniers aux prussiens.
Laveran en tant que médecin est libéré, et part pour Lille.

Laveran et les maladies tropicales

En 1874, il est nommé professeur des maladies et épidémies des armées au Val de Grâce. Il voyage en Algérie. Il publie un premier traité des maladies et épidémies des armées.
Il rencontre ses premiers cas de paludisme et note les anomalies hématologiques des patients infectés.
En 1880 il décrit l’hématozoaire paludique et en 1884 publie son Traité des fièvres palustres (qui constitue la première partie de son Traité du paludisme, publié en 1897). Son idée : l’agent pathogène est un parasite des cellules sanguines, les globules rouges en particulier.
Le mécanisme de transmission par l’intermédiaire d’un vecteur, le moustique anophèle, même s’il le suspecte sera mis en évidence par Ronald Ross.

Pour des raisons administratives, il démissionne ou plutôt demande une mise à la retraite anticipée. Mais il continue des recherches en bénévole à l’institut Pasteur, accueilli par Emile Roux.
Il s’intéresse à d’autres maladies tropicales comme les trypanosomiases (notamment la maladie du sommeil). Il isole l’agent infectieux, un parasite aussi, protozoaire mais différent du paludisme.

 La reconnaissance

Plusieurs récompenses s’ensuivent jusqu’au prix Nobel de physiologie et de médecine en 1907. Ross l’a reçu en 1902 «pour son travail sur la malaria, par lequel il a montré comment le parasite infectait l’organisme et ainsi a posé les bases de la recherche et de la lutte contre la maladie».
L’intitulé du prix de Laveran est «en reconnaissance de son travail sur le rôle joué par les parasites protozoaires responsables du paludisme».
L’argent reçu par le Nobel lui sert à créer un laboratoire des maladies tropicales. Puis Laveran fonde la société de pathologie exotique.

Pendant la première guerre mondiale, Laveran est chargé de superviser l’état sanitaire des troupes françaises.
Mais sa santé s’affaiblit de plus en plus.

Il meurt le 18 mai 1922 à Paris.

Sources et références :

Bad air, amulets and mosquitoes: 2,000 years of changing perspectives on malaria

Voir aussi :

Histoire du paludisme – Sir Ronald Ross

Paludisme grave

Prévention du paludisme

Paludisme, un vaccin à venir chez l’enfant

Publicités

Quelque chose à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s