thoracotomie

petite encyclopédie de l'urgence

Accident de braguette et fermeture éclair

braguette zipper injury

fermeture éclair au niveau de la braguette en vue de dessus

Phénomène décrit dans la littérature anglo-saxonne sous les termes Penile zipper injury ou entrapment. C’est un accident qu’on rencontre peu mais qui ne serait pas si rare que ça, tous les accidents ne conduisant pas à une consultation en urgence (en tous cas chez l’adulte). L’incidence est sans doute plus élevée dans les pays où la circoncision est très minoritaire.

Les descriptions les plus courantes le considère comme un accident de la petite enfance, des premiers pantalons chez le garçon avant 10 ans.
Les hommes adultes ou seniors peuvent cependant être touchés, qu’il s’agisse de précipitation, de mauvaise coordination motrice, de trouble du comportement, de facteur exogène perturbateur (alcool, …).

La localisation ailleurs qu’au niveau génital est théoriquement possible mais ne concerne que des régions où la peau est assez lâche pour être emprisonnée dans une fermeture éclair.

C’est une lésion assez anxiogène pour le patient et qui peut laisser le clinicien perplexe devant la meilleure méthode de réduction.

Diagnostic

Le diagnostic est assez évident, directement évoqué à l’interrogatoire. L’examen objective le type de blocage dans la braguette car le traitement est différent selon la localisation. L’accident semble survenir plus souvent en fermeture de la braguette plutôt qu’en ouverture.

Il s’agit soit du prépuce soit de la peau «flottante» de la verge, soit du scrotum prise dans les dents de la fermeture éclair. L’état cutané est observé, la présence d’un simple pincement, d’une contusion de la peau ou déjà d’une plaie, d’un saignement. Cet état sera mieux observé après libération de la peau.

Il y a très peu de risque grave mais cette lésion est douloureuse et surtout très anxiogène et le patient est gêné de consulter pour ce motif. Parfois, surtout chez l’adulte il a essayé par lui-même de se libérer pendant un moment et un oedème s’est installé. Théoriquement si la plaie occasionnée est étendue il peut y avoir un risque hémorragique, infectieux voire de lésion urétrale.

Traitement

Beaucoup de situations peuvent être solutionnées mécaniquement sans intervention invasive.

Dans les cas très douloureux et surtout si le médecin n’en a pas l’habitude, des antalgiques sont à utiliser à l’instar de toute plaie douloureuse : agent inhalé type protoxyde d’azote et anesthésie locale cutanée à la lidocaïne (de principe sur cette peau fragile éviter la lidocaïne adrénalinée). Chez le petit enfant on envisagera plutôt une anesthésie générale surtout si des tentatives ont déjà été effectuées.

Pour la peau prise entre les dents d’engrenage de la fermeture éclair, il faut découper le tissu de la fermeture à glissière horizontalement au dessus ou en dessous du blocage et écarter simplement les dents vers l’extérieur.

Quand la peau est coincée dans la partie mobile elle-même, c’est à dire le curseur, la libération est plus difficile et peut nécessiter une sédation. La manipulation douce avec un peu d’huile peut suffire.
La mobilisation en «marche arrière» en produisant un mouvement inverse à celui qui a causé l’incarcération n’est pas recommandée même après anesthésie locale car elle aggrave souvent la lésion.
Le curseur d’une fermeture éclair est composée de 2 faces métalliques reliées par un pont assez mince qui n’existe qu’à la partie supérieure. Dans les situations de blocage complet, il faut couper cette partie médiane avec une pince coupante, voire une petite scie. La section n’est pas toujours prudente si la peau coincée est proche ou si le pont métallique est épais. Le problème c’est que les grosses pinces coupantes n’arrivent pas à saisir cette petite barre et les petites pinces n’ont pas assez de force de section.
Une autre technique plus simple consiste à utiliser un tournevis entre face antérieure et postérieure du côté où la peau n’est pas coincée et de faire levier pour écarter les faces l’une de l’autre.
En dernier recours, une intervention chirurgicale peut être envisageable de même que pour suturer une plaie péno-scrotale voire envisager une circoncision.

Il n’y a pas de réelle prévention du problème hormis éduquer les petits garçons à être prudents quitte à n’utiliser une fermeture éclair que tardivement chez l’enfant ou utiliser des fermetures à bouton.

Références

Sloane CM, Penile zipper injury, Greenberg’s text atlas of emergency medicine, Lippincot Williams Wilkins editions

Burns E, Management of penile zipper entrapment, Life in the fast lane

Saxena AK, Zipper injuries, Medscape

Mishra SC, Safe and painless manipulation of penile zipper entrapment

McCann A, Case report : A novel solution to Penile Zipper Injury : The Needle Holder

Médias

les difficultés à réaliser la section de la barre du zipper

Publicités

2 commentaires sur “Accident de braguette et fermeture éclair

  1. Où comment une discussion sur Twitter déclenche une mise au point…
    Un collègue urologue m’indiquait récemment n’en avoir jamais vu (enfant ou adulte), probablement parce que les cas étaient, en fait, gérés par les services d’urgence ou ne nécessitaient finalement pas de consultation médicale.
    Je ne peux pas m’empêcher de mettre en lien l’extrait de l’excellent film « There’s something about Mary » avec Ben Stiller:
    http://youtu.be/vzRuKnb2uuY

  2. francsor
    12 mars 2014

    Merci pour l’info, je partage

Quelque chose à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s