thoracotomie

petite encyclopédie de l'urgence

Accidents liés à la foudre, Foudroiement

foudroiement figure Lichtenberg

figure de Lichtenberg lors d’un accident par la foudre

Aussi appelé fulguration, lightning strike en anglais (coup d’éclair), c’est un accident rare rentrant dans le cadre des électrisations (électrocutions désigne un accident électrique létal). L’incidence exacte des coups de foudre n’est pas connue, on l’estime à 50 à 100 cas par an en France. Ces accidents occasionnent aussi des dégradations de bâtiments, de compteurs électriques, d’atteintes du bétail.

Sommaire

Physiopathologie

L’intensité et la tension électrique sont énormes, bien supérieures aux accidents électriques à haute tension (> 1 million de Volts, > 200 000 Ampères), mais la durée de l’accident est extrêmement brève < 0,1 milliseconde. Le courant incriminé est de type continu. Par effet de contournement au niveau de la peau, l’intensité du courant qui traverse le corps sera parfois très faible. Les coups de foudre directs sont quasiment toujours mortels alors que les blessés qui survivent à ce genre d’accidents n’ont généralement pas été touchés, mais étaient à proximité de l’éclair. Les coups de foudre indirects peuvent se faire par électrisation de contact (contact avec un objet recevant le coup de foudre), électrisation de pas (la foudre frappant le sol à quelques mètres du sujet) ou en électrisation latérale (coup direct sur un sujet et transmission de l’éclair latéralement vers un autre).

Clinique

Le risque initial immédiat est la survenue d’un arrêt cardio-respiratoire (ACR) par asystolie ou fibrillation ventriculaire. Et on évalue à 30 % le risque de décès. Il peut être aussi une asphyxie avec apnée sans ACR, ou une syncope avec état de mort apparente. Des lésions ischémiques myocardiques et des troubles du rythme cardiaque sont possibles (allongement du QT, tachycardie supraventriculaire, variations non spécifiques du segment ST et de l’onde T).

Une grande majorité des blessés va présenter des brûlures mais seulement 5% présentent des brûlures profondes (contrairement aux autres accidents électriques). Les lésions cutanées peuvent être des érythèmes, des lésions bulleuses, des stries linéaires ou des marques superficielles en feuilles de fougères nommées figures de Lichtenberg, mais aussi des brûlures plus marquées au contact de pièces métalliques qui vont fondre, des lésions nécrosantes à l’emporte-pièce aux points d’entrée-sortie.

Des atteintes plus profonde au niveau des muscles sont possibles alors même que la peau est peu marquée. Des lésions thermiques viscérales et pulmonaires sont possibles liées à l’élévation brutale de l’air dans les cavités internes. Des barotraumatismes sont souvent présents et la moitié des foudroyés présente des perforations tympaniques.

Une libération massive de catécholamines peut entrainer une HTA et une vasoconstriction périphérique. Une insuffisance rénale avec myoglobinurie est possible mais elle semble plutôt liée à l’ischémie tissulaire dans les cas de réanimation tardive.

Trois quart des patients auront des présentations neurologiques qui sont très variées : dystrophie sympathique réflexe, kerauno-paralysies durant quelques heures, paraplégie, amnésie, amaurose, surdité, aphasie. Des lésions oculaires immédiates (ulcérations cornéennes, hémorragies vitréennes) ou secondaires (cataracte) sont possibles.

Le tableau clinique peut se compléter avec de nombreuses blessures liées à l’effet blast, la projection, des chutes …

Prise en charge

En cas d’arrêt cardiaque, démarrer la réanimation cardio-respiratoire aussitôt en attendant les secours (le contact avec un foudroyé ne présente pas de risques pour le sauveteur). Si le blessé est conscient, la sédation est parfois nécessaire devant l’état de stress, et l’analgésie indispensable.

Même en cas de blessure d’apparence mineure, il faudra instituer un monitorage cardiaque en soins intensifs d’autant plus qu’il y a eu une perte de connaissance, des signes neurologiques, une anomalie sur le tracé ECG ou pour surveiller des variations enzymatiques. Sur le plan métabolique, on peut craindre une rhabdomyolyse et l’anticiper par une réanimation hydroélectrolytique adaptée.

Il faudra assurer la prise en charge des lésions traumatiques associées. Les brûlures doivent être refroidies, emballées stérilement. Des brûlures graves étendues peuvent nécessiter un transfert vers une unité spécialisée. Les opérations sont fréquentes (traumatismes 2aires : contractions tétaniques des muscles occasionnant une chute, onde de pression, …).

La prévention repose sur la surveillance des conditions météorologiques notamment en montagne l’été et l’éviction d’activités en plein air lors des orages. La protection individuelle passe, en temps d’orage, par la recherche d’un abri efficace pouvant faire protection par cage de Faraday (maison, véhicule, bâtiment métallique, mais ne jamais être au contact direct du métal). Une cabine téléphonique ne constitue pas un abri efficace mais dangereux. S’il n’y a pas d’abri évident, il faut éviter de rester en groupe serré pour éviter les électrisations latérales, sortir de l’eau, retirer les objets métalliques portés, éviter les points culminants et les forêts, se coucher au sol jambes repliées (avec interposition d’une interface isolante si possible), s’écarter des parois, ne pas utiliser d’objets pouvant attirer la foudre (parapluie). L’utilisation du téléphone portable par contre ne risque pas de l’attirer et il permet de prévenir rapidement les secours en cas de problèmes. A l’intérieur d’une habitation, il ne faut pas rentrer en contact avec les pièces métalliques et les conduites d’eau, il faut débrancher les appareils électriques, éviter de téléphoner.

Références

Effets de la foudre sur l’organisme humain

Gestion des urgences dans les accidents électriques

Electrisation, électrocution et foudroiement : risques et prise en charge , SRLF

Lightning strike, Greenberg’s atlas of emergency medicine

Accidents médicaux causés par la foudre

JIM, foudroiement comment s’en protéger

Lighning injuries , New Guidelines for Lightning Injury Prevention, TreatmentDelayed Esophageal Perforation Following Lightning Strike , Lightning injuries , Lightning-Associated Injuries and Deaths Among Military Personnel – US, 1998-2001 , Medscape

Pubmed :

Cutaneous Manifestations of Lightning Injury: A Case Report

The Lightning Heart: A Case Report and Brief Review of the Cardiovascular Complications of Lightning Injury

Exemple de brûlure lors d’un foudroiement et figure de Lichtenberg , BMJ

Gold granuloma in a beaded pattern due to lightning strike: A unique presentation

Struck by lightning: a case of nature-induced pre-excited atrial fibrillation

Médias

Présentation sur les accidents liés à la foudre (en anglais)

Publicités

4 commentaires sur “Accidents liés à la foudre, Foudroiement

  1. Mesh_r
    24 août 2012

    Bon ben j’ai quand même lu hein… 😉 Et j’ai aimé, comme d’hab’

  2. Carabin
    26 août 2012

    Non moi aussi je le lis ! par contre: « L’utilisation du téléphone portable par contre ne risque pas de l’attirer et il permet de prévenir rapidement les secours en cas de problèmes. » il me semble que la ionisation de l’antenne peut clairement attirer la foudre! Donc en prevention primaire il me semble qu’il faut l’eteindre!
    Merci pour cet article!

    • thoracotomie
      26 août 2012

      J’ai trouvé l’allusion au téléphone portable dans le texte du JIM, dans les sources au bas de l’article. Je n’ai pas d’autres références concernant les portables.

Quelque chose à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s